Le cœur cendré

Ce n’est pas comme si j’éprouvais énormément de plaisir à faire mes entraînements dans ces temps-ci. Et de surcroit, aucune longue sortie n’était planifiée à l’horaire dimanche passé car j’étais à nouveau dans une semaine de tests. Alors je me suis payé, non pas un périple, mais trois consécutifs à Oka lundi.

J’allais donc débuter le tout à la montagne, pour ensuite me diriger vers l’église, et ensuite poursuivre jusqu’à ma forêt enchantée, avant de revenir à la montagne pour compléter un demi.

Et comme j’ai l’habitude de le faire maintenant quand je cours en nature, j’ai laissé mes écouteurs dans leur étui, et j’ai écouté la forêt me parler.

Une fois sur la piste cyclable devant me mener jusqu’à l’église, je me suis senti si bien que j’ai cru avoir un vent de dos. Eh non ! Il n’y avait juste pas de vent du tout ! Je serais resté un peu plus longtemps sur le quai d’Oka. Et en fait, si le traversier avait été en fonction, j’aurais eu une envie irrésistible d’y embarquer et d’aller explorer l’autre côté.

Le vert de ma forêt enchantée n’est pas complètement venu à bout de ma grisaille, mais tout de même !

Le cœur cendré

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *